Sur quels critères déterminer le poids idéal d’un cavalier ?

Les deux principaux acteurs de l’équitation sont le cavalier et le cheval, et le premier peut avoir un impact significatif sur les performances du second. Outre la posture et la technique, le calcul poids cheval peut affecter le travail et la santé du cheval. Le poids du cavalier, doit-il être limité par rapport à celui du cheval ?

Rapport idéal entre le poids du cheval et celui du cavalier

Les chevaux sont de grands animaux, forts et puissants. Cela peut donner l’impression qu’ils peuvent porter ou tirer n’importe quoi. En fait, il existe peu de recherches sur le rapport poids cheval cavalier, et il était même communément admis que les chevaux ne pouvaient porter qu’un quart de leur poids corporel et en tirer la moitié. Ce chiffre est encore plus impressionnant dans le cas des poneys, dont on pensait qu’ils peuvent porter la moitié de leur propre poids et de tirer une charge équivalente à la leur poids.

Pour un cheval de 500 kg par exemple, le cavalier doit peser entre 50 kg et 75 kg. Plus de 100 kg peut entraîner des problèmes de condition physique du cheval. Les chercheurs affirment également que les effets d’une prise de poids excessif chez les coureurs sont rapidement visibles et peuvent être importants.

L’équipe de scientifiques a calculé que 67 % des cavaliers étaient en dessous de 20 % du poids du cheval et que 33 % étaient au-dessus de ce ratio. Un tiers des cavaliers représentant la population britannique étaient donc trop lourds pour leurs chevaux.

Vous trouverez plus d’informations sur accessoires-equitation.fr

Problèmes physiques causés par le surpoids

Plusieurs types de douleurs peuvent être causés par le surpoids des coureurs. Des études scientifiques ont observé que lorsque le poids à porter augmente, les chevaux ont des difficultés à respirer pendant l’exercice. En outre, le rythme cardiaque et la température corporelle du cheval augmentent considérablement lorsque le poids à porter augmente.

Après des périodes prolongées d’exercice intense, des scientifiques ont examiné les muscles des chevaux. Ils ont constaté que les muscles des chevaux devenaient plus rigides lorsque le cavalier était trop lourd. Ce qui n’est pas le cas si le cavalier est plus léger.

Des douleurs peuvent également apparaître si le cavalier est trop lourd pour le cheval, notamment au niveau des membres et du dos. Et si la douleur est trop forte, le cheval peut devenir boiteux.

En particulier pour le saut d’obstacles et le cross-country, si le cavalier est trop lourd, le mouvement du cheval peut être affecté. Par conséquent, avec des cavaliers plus lourds, l’amplitude et la hauteur du saut peuvent ne pas être aussi importantes.

Le poids des cavaliers, a-t-il de l’importance dans la société moderne ?

Entre 1970 et aujourd’hui, les femmes françaises sont passées d’une moyenne de 160,4 cm pour 60,6 kg à 162,5 cm pour 62,4 kg ; les hommes français sont passés de 170,1 cm pour 72 kg à 175,6 pour 77,4 kg. Plus précisément, le surpoids (indice de masse corporelle de 25 à 29,9) est passé de 23,15 % en 1981 à 33,2 % en 2016. L’obésité (indice de masse corporelle 30+) a presque triplé en 35 ans, passant de 5,3 % des Français en 1981 à 15,3 % en 2016.

Or, comme vous le savez, la proportion cavalier-cheval a une incidence sur la santé du cheval, mais ce n’est pas la seule cause de douleur chez les chevaux. En effet, les cavaliers en surpoids peuvent avoir des problèmes respiratoires et manquer de tonus musculaire, d’agilité et de souplesse, ce qui peut handicaper le mouvement du cheval par rapport à un cavalier en bonne santé. Après tout, l’équitation est un sport et nécessite une bonne condition physique.

Les bienfaits de l’équitation sur le corps et l’esprit
Pratique de l’équitation au féminin : comment protéger sa poitrine ?